2 marais vendéen 3
 

 

Dépistage organisé du

Cancer colorectal

Dépistage organisé du

Cancer du sein

 

 

 

 

Espace pro

 

Qui sommes-nous

 

Contactez-nous

Page officielle de l'association Audace 85 sur Facebook

 

Actualités

 

Le dépistage organisé...

 

Pourquoi ?

Pour qui ?

Comment ?

 

Questions / réponses

 

Le cancer colorectal

Le cancer du sein

 

 

Présentation du processus de dépistage

 

Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l’absence de symptômes, des lésions susceptibles d’être cancéreuses ou d’évoluer vers un cancer. L’intérêt du dépistage est de pouvoir ainsi détecter plus précocement un cancer, de mieux soigner le patient et de limiter la lourdeur des traitements et des séquelles éventuelles.

 

Il est aujourd’hui possible de dépister ou de détecter précocement certains cancers. Le dépistage peut-être réalisé soit dans le cadre d’un programme organisé par les autorités de santé publique (cancer du sein, cancer colorectal), soit de façon individuelle à l’initiative du professionnel de santé ou du patient (cancer du col de l’utérus, cancer de la prostate, mélanome).

 

Les deux dépistages organisés en France sont le dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal. Le dépistage du cancer du col de l’utérus est actuellement en phase d’évaluation dans certains départements français dont le département du Maine et Loire, c’est le dépistage intégré.

 

Organisation des dépistages organisés

 

La coordination nationale du dépistage organisé des cancers en France est placée sous la responsabilité du ministère de la santé. L’institut national du cancer (InCA) et le Direction générale de la santé (DGS) assurent le pilotage de ces programmes.

 

Au niveau départemental

 

La structure de gestion (ou centre de coordination des dépistages) est l’instance opérationnelle dont le fonctionnement et les attributions sont fixés par voie réglementaire (cahier des charges). Elle assure l’organisation locale du dépistage à l’échelle d’un ou plusieurs départements. Son statut doit être à but non lucratif et indépendant des intérêts privés.

 

Chaque département français possède une structure de gestion qui pour la région des Pays de la Loire sont :

Cap santé 44 Plus (Loire atlantique - 44), Cap santé 49 (Maine et Loire - 49), Camelia (Mayenne - 53), Gems (Sarthe - 72) et Audace (Vendée - 85).

 

Ces structures sont financées par l’État (à travers l’Agence régionale de santé - ARS), par l’Assurance Maladie et par différents partenaires en fonction des départements (par exemple : le Conseil général, La ligue contre le cancer...).